Skip to content Skip to navigation
Construction du Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux
Lascaux 1

1940 : découverte de Lascaux

L’équipée de 4 adolescents (Marcel Ravidat, Jacques Marsal, Simon Coencas et Georges Agniel) le 12 septembre 1940 sur la colline dominant le village de Montignac les conduit à faire une des découvertes archéologiques les plus prestigieuses du xxe siècle. Au milieu des bois, au-dessus du Manoir de Lascaux, ils se risquent dans un trou, dévalent la pente d’un grand éboulis et découvrent alors la Salle des Taureaux, puis le reste de la grotte lorsqu’ils reviennent les jours suivants. Pressentant l’importance de leur trouvaille, ils décident de prévenir Léon Laval, alors instituteur à la retraite et passionné de Préhistoire, qui se rend sur les lieux le 19 septembre et prend conscience de l’intérêt exceptionnel de cette découverte. Le 21 septembre, arrive l’Abbé Breuil, surnommé le « Pape de la Préhistoire ».
Bouleversé par ce qu’il voit, il séjourne plusieurs semaines sur les lieux afin d’en entreprendre l’étude.

La grotte sera classée Monument Historique en décembre 1940.


1963 : fermeture de Lascaux

Après la Seconde Guerre mondiale, la grotte est aménagée en vue de son exploitation touristique. De 1948 à 1963, un million de visiteurs se succèdent. Cette affluence rompt l’équilibre naturel de la cavité et on voit apparaître, en 1955, les premiers indices de dégradation des peintures : sur les parois, des algues et des bactéries appelées « maladie verte » ainsi que de la calcite, « maladie blanche » qui est une recristallisation de la paroi rocheuse.

Les recherches démontrent que ces dégradations avaient essentiellement pour origine l’exploitation intensive du site.

Le 20 mars 1963, André Malraux, alors Ministre des Affaires culturelles, fait fermer la grotte.


1979 : classement UNESCO

Lascaux est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité et reçoit le Label de l’UNESCO.